09 50 69 80 66

Optimisation

   Parce que chaque décibel compte !

   Les équipes de 3db sont constituées d’acousticiens

   mais aussi d’ingénieurs du son professionnels

L’optimisation sonore qu’est ce que c’est ?

_IM1

Un double objectif :

Assurer la meilleure couverture avec le meilleur niveau sonore pour votre établissement quelque soit son type ou sa taille : Bar, restaurant, discothèque, chicha, commerce…

<  Avant

L’énergie est dirigée vers les murs (les voisins), plutôt que vers la piste de danse (le public)

Après  >

Le public profite d’un niveau sonore plus élevé sur la piste. Les voisins sont moins impactés

_IM2

Avant tout du bon sens

Nous constatons souvent chez nos clients une mauvaise implantation de la sonorisation ou une inadéquation du matériel.

Prenons un exemple : Vous disposez d’une enceinte amplifiée pour laquelle on vous a dit de ne pas dépasser la mi course du bouton de volume, mettons 5 sur 10.

A ce niveau d’amplification, l’enceinte rayonne une puissance acoustique déterminée fixe.

Cependant, si vous déplacez cette enceinte dans votre établissement, du mur mitoyen avec le voisin au coin opposé, son impact ne sera pas le même,et l’émergence qui en résultera chez le voisin non plus, elle sera certainement moindre; vous pourrez alors augmenter légèrement le volume de l’enceinte.

Rayonnez utile !

Les textes disent que l’émergence chez les voisins ne doit pas dépasser 3dB en global comme par bande d’octave, et cela semble mettre l’exploitant dans une position figée.

Pourtant un établissement, aussi modeste soit-il, est un volume, un espace dans lequel il s’agit de déterminer à quel point s’applique la limitation et où se trouvent les haut-parleurs.

La disposition des enceintes dans l’établissement est la première chose à penser, et celle qui vient ensuite est la puissance respective de chaque enceinte l’une par rapport à l’autre.

Chaque établissement est différent : l’un aura intérêt à concentrer ses sources en des points précis (espace dansant, éloignement des voisins…) alors qu’un autre devra plutôt organiser une couverture homogène de l’espace (principe de multidiffusion).

Mais aussi des réglages professionnels :

Le choix et le réglage d’un limiteur sont l’autre point clé de l’optimisation de votre espace sonorisé :
Un réglage approximatif ou non-professionnel, ou un modèle de limiteur inadapté vous fait perdre de précieux décibels et entraîne une dégradation de la qualité du son alors qu’un bon réglage permet de se rapprocher au mieux des seuils autorisés par la loi tout en préservant la qualité du son.

Mal réglé : le limiteur dénature  la qualité du son.

Bien réglé : l’action du limiteur est imperceptible.

logiciel-etudes-acoustique

Nous l’avons vu, la limite s’applique à un espace optimisé pour une diffusion utile qui produira le minimum d’impact négatif sur l’environnement résidentiel immédiat ce qui permet à l’établissement d’exercer son activité dans le respect de la contrainte réglementaire, quand bien même le voisinage en percevrait quelques bribes.

Cependant, le niveau maximal se décline lui même en plusieurs chiffres car il est nécessaire que les basses fréquences (les fameux « boum-boum » comme les appellent souvent les voisins) puissent être prises en compte de manière spécifique.

La technique consiste à diviser les sons émis en plusieurs tonalités. Pour se conformer à la loi nous découpons le spectre des fréquences audibles en bandes d’octave : des tranches jointives dont l’ensemble forme le tout.

aff06_photo

Dans le langage courant on parle de graves et d’aigus ; dans la pratique de la limitation sonore on parlera spécifiquement de niveaux en bandes d’octave. Il y en a six dans les textes de loi.

Chacune fait l’objet d’une valeur maximum et il s’agit donc de suivre au plus près ces valeurs pour profiter au mieux de ce que la loi nous autorise. Le niveau maximum ne sera pas atteint en permanence, cela dépendra des fluctuations de la musique

Implantation = Optimisation spatiale

Limitation = Optimisation spectrale

Dans ces deux dimensions, que l’on pourrait appeler « spatiale » et « spectrale », l’exploitant,  quel que soit son établissement, peut optimiser la diffusion de musique amplifiée afin d’obtenir la meilleure qualité sonore pour que son activité soit un succès.

aff17_photo1

Et du conseil en exploitation :

Nous ne sommes pas installateurs de sonorisation et laissons cette tâche aux entreprises compétentes.

Cependant, nous constatons parfois chez nos clients une mauvaise exploitation de la sonorisation ou un mauvais choix de matériel (voire parfois de mauvais câblages).

Notre expérience en ingénierie sonore nous permets dès lors de conseiller au mieux nos clients afin d’optimiser l’usage de leur matériel.

DSC02471_2