09 50 69 80 66

Études d’impact

Quel que soit le type d’établissement faites réaliser VOTRE ETUDE D’IMPACT A PARTIR DE 990€

Bar

Club

Restaurant

Chicha

Péniche

Salle de Concert

Vous souhaitez un devis ?

ou obtenir des informations sur les études préliminaires, les études finalisées ou les actualisations d’études ?

travaux

Etude préliminaire
(avant travaux)

Mieux vaut prévenir que guérir !

En déterminant le niveau d’isolation présent et en identifiant les points de fuites acoustiques, une étude d’impact préliminaire permet d’orienter au mieux les travaux nécessaires à une bonne isolation phonique, et peut aussi vous aider dans votre décision d’achat d’un fond de commerce.

Vous évitez ainsi les mauvaises surprises après l’ouverture de votre établissement.

à partir de 990€ HT

finalisee

Etude finalisée
(à destination des autorités)

Etude d’impact finalisée

La législation impose la réalisation d’une étude d’impact sonore afin de déterminer les niveaux sonores autorisés pour la tranquillité du voisinage et pour la protection du public. Une fois l’étude effectuée, le rapport qui vous est remis par 3db constitue un document officiel.

Vous pouvez ainsi gérer votre activité en toute sérénité et en toute conformité.

Forfait standard à partir de 990€ HT

sono

Etude complémentaire
(une mise à jour s’impose)

Actualisation

Si la sonorisation de votre établissement a évolué, ou si vous avez effectué des travaux d’isolation acoustique, l’actualisation d’étude d’impact permet de déterminer vos nouveaux seuils de diffusion, et de vous faire délivrer un document officiel à moindre coût.

à partir de 1190€ HT

Méthodologie de l’étude d’impact

Toutes nos sur la base de la norme AFNOR NF S 31-010 (caractérisation et mesurage des bruits de l’environnement) ce qui en assure la validité et la précision.

Ne faites pas appel à n’importe qui, un rapport d’étude non valide peut vous mettre en difficulté vis-à-vis des autorités.

Le but principal de l’étude d’impact sonore est de déterminer le niveau acoustique qu’un établissement diffusant de la musique amplifiée ne doit pas dépasser pour ne pas nuire à son voisinage.

Pour ce faire, nous produisons un très fort niveau dans la salle, que nous mesurons (niveau source), afin d’obtenir de bonnes émergences chez les voisins.

Ensuite nous mesurons le niveau qui en résulte (bruit ambiant) chez les voisins avec qui nous avons pu prendre rendez-vous, puis le silence lorsque nous arrêtons la source (bruit résiduel).

La différence entre ces deux derniers niveaux est l’émergence. Il faut qu’elle atteigne 5 à 10dB selon la fréquence pour que nos mesures soient valides.

La différence entre le niveau source et le bruit ambiant est l’isolement qui est une donnée importante de l’étude d’impact : grosso modo, la somme de l’isolement et du bruit résiduel donne le niveau de limitation de l’établissement.

Le cas échéant l’exploitant devra faire installer un limiteur de niveau sonore (boîtier sécurisé) et le faire régler conformément à notre prescription afin que les nuisances cessent chez le voisinage.

Cadre réglementaire

Décret n° 2017-1244 du 7 août 2017 relatif à la prévention des risques liés aux bruits et aux sons amplifiés.

Arrêté n° 01-16855 réglementant à Paris les activités bruyantes

Norme Afnor NF-S 31-010 de décembre 1996 relative à la caractérisation et au mesurage des bruits de l’environnement,

Norme Afnor NF-S 31-122-1 de janvier 2017 relative aux limiteurs de niveau sonore destinés à être utilisés dans
les lieux de diffusion de musique amplifiée.